Numériser des bâtiments en 3D grâce à la photogrammétrie

Photogrammétrie image de couverture

Numériser un objet, une église ou même un village. Voilà ce que permet la photogrammétrie si on devait la résumer en quelques mots. Et bonne nouvelle, cette technique est accessible de tous, à condition bien sûr de suivre scrupuleusement les différentes étapes.

Qu’est-ce que la photogrammétrie 3D et comment fonctionne-t-elle ?

La photogrammétrie est une technique qui permet de modéliser une copie 3D exacte de la réalité par compilation d’images dont l’on repère des points caractéristiques. Un parfait exemple est Google Earth où l’on voit les bâtiments en 3D.


Publicité


A l’échelle d’un bâtiment il est facile de le modéliser en 3D. Pour cela il s’agit de prendre des photos à intervalles réguliers autour de celui-ci en hippodrome ou en décrivant un cercle autour. Ensuite il faut importer ces images dans un logiciel (Agisoft Metashape (russe), MicMac (créé par l’IGN)) qui les traitera après que l’on lui a donné les réglages optimaux.

Par la compilation d’images prises dans différents angles de vue, on arrive donc à reconstituer le relief. Il s’agit donc de faire preuve d’une grande précision.

Photogrammétrie par drone : Construction et carrière - Altidrone.ch
Image d’illustration. Source : altidrone.ch

Ces images sont créées par l’accumulation de millions de triangles qui forment ainsi l’image finale. Enfin le fichier obtenu peut être publié sur des plateformes comme Sketchfab ou imprimé en 3D avec notamment la Creality Ender 3.

La photogrammétrie, outil de sauvegarde de notre patrimoine

Au-delà de la prouesse technologique il y a la dimension historique et géographique qui permet à n’importe qui de n’importe où de consulter ces modèles 3D et ainsi de faire perdurer l’Histoire. La France est riche d’une diversité architecturale dont témoignent villes et villages. Notre pays recense en effet pas moins de 100 000 édifices religieux, qui témoignent généralement d’un savoir-faire particulier. Aux édifices religieux s’ajoutent les châteaux, grandes gares, ponts, îles et montagnes, etc.. La photogrammétrie est donc une façon de sauvegarder le patrimoine, permettant d’avoir accès à une vision à 360° bien plus intéressante qu’une simple photo.

CHAGAR : un groupe de passionnés numérisent le patrimoine breton

Publicité

Un groupuscule armé de capteurs CMOS à bord d’un avion DO27 : CHAGAR a écumé cet été les églises bretonnes à la recherche d’un maximum de triangles pour les modéliser. Celui-ci est composé d’un grand-père pilote et de ses deux petits-fils. Ainsi, ils ont réalisé des modèles 3D de plutôt bonne qualité. Leur objectif est ambitieux mais en bonne voie : “reconstruire en 3D et en une seule prise de vues aériennes par photogrammétrie, à deux échelles différentes se complétant, un village centré sur un château ou un clocher ou un monument pour la mémoire des hommes et des lieux.”

Voici par exemple la modélisation d’une église bretonne, la chapelle Notre-Dame-de-Quelven :

En outre, pour améliorer la qualité de visée sur les bâtiments, il faudrait construire une boule optronique gyrostabilisée à placer directement sur l’aéronef et équipé d’une visée automatique. Pour en savoir plus sur les avancées du groupe : https://cdg.pagesperso-orange.fr/CDG25082021.html .

Devenez rédacteur

Si, comme nous, l'high tech et la rédaction vous passionnent, devenez rédacteur chez Actualitech

En savoir plus

Et si les deepfakes marquaient le retour vers le réel ?

Cantonné à la sphère des passionnés et des professionnels il y a encore quelques années, le principe de deepfake commence...

Tout comprendre sur la pénurie de semi-conducteurs

Présents dans tous les appareils électroniques, les semi-conducteurs sont le coeur de la technologie qui nous entoure. Cependant, depuis quelques...

L’Etat finance-t-il une idéologie sur Instagram?

Comme beaucoup, j'utilise les réseaux sociaux, et tombe sur des vidéos d'actualité. Il est clair que la plupart du temps,...